Toujours vivant

Par Steve Marier

Apprendre à s’aimer et à s’accepter.

3 commentaires

BASSIN + DEUX HANCHES 0001

 

 

 

 

Qu’est ce que ça veut vraiment dire « s’aimer »?

Est ce que c’est aimer ce que les autres aiment ou pensent de nous?

Est ce que c’est se trouver beau ou belle en se comparant aux autres?

Est ce que je peux aimer quelqu’un d’autre même si je ne m’aime pas entièrement?

Est ce que je peux m’aimer seulement par moments?

Est ce que peux aimer seulement certains aspects de mon corps ou de ma personnalité?

Est ce que je m’aime automatiquement parce que tous m’aiment?

Est ce que je peux retrouver la santé sans me porter à moi-même un amour inconditionnel?

Non, non et non.  Rien de tout cela ne peut exister.

Tout, absolument tout, commence par l’amour de soi.

Nos amitiés, nos relations amoureuses, nos choix de carrière, nos lectures, les films que nous choisissons de regarder, la façon d’élever nos enfants, notre hygiène corporelle, notre niveau de santé, nos choix vestimentaires et alimentaires, même le respect que nous portons à la planète!

Inconsciemment, les niveaux d’amour que nous nous avouons dictent nos paroles et pensées et donc, nos vies.

L’amour de soi implique invariablement le respect de soi. C’est le respect de soi qui peut nous guider avec certitude dans les choix qui créent nos vies.  C’est grâce au respect de soi que l’on peut savoir ce que nous désirons et ne désirons plus avoir dans nos vies.  En s’aimant et en s’acceptant complètement pour qui nous sommes, il n’y a tout simplement plus de place pour le doute, l’incertitude et le manque de confiance en notre personne.

L’amour de soi commence dans la compréhension que nous sommes déjà parfaits.

Nous sommes effectivement des miracles de la nature d’une perfection inimaginable.

Personne, absolument personne sur cette planète, n’est de valeur supérieure ou inférieure à la nôtre.

Que l’on soit gros, maigre, grand, petit, noir, blanc, blond, brun, roux, aux yeux bleus ou verts, jeune, vieux, malade ou en santé, une jambe, pas de jambes, un bras, deux bras, trois bras, sourd ou aveugle, nous sommes parfaits!

Défauts et attributs n’existent pas, ils sont des illusions créées par notre égo qui cherche constamment et par tous les moyens inimaginables à se dissocier du tout et ce, en se fabriquant une identité dans la comparaison.

L’égo se nourrit, se protège et se renforce à travers nos paroles et pensées négatives, à travers nos peurs et nos doutes, et donc à travers notre manque d’amour pour soi.

L’amour de soi nous libère de l’emprise égocentrique sur nos vies.  Il nous redonne notre pouvoir de vivre et de s’exprimer consciemment et librement.

Nous perdons temps et énergie à vouloir perdre nos surplus de poids à coup de régimes et de jogging.  Nous voulons être musclés et en santé et allons au gym cinq fois semaine. Nous désirons arrêter de fumer et manger sainement.  L’erreur est de croire que nous pouvons atteindre ces objectifs par la seule force de la volonté.  Il faut avant tout s’aimer, car sans l’amour de soi au premier plan, tout cela est pratiquement impossible à accomplir et nécessite une détermination titanesque et inébranlable.

Le problème est que nous croyons souvent qu’il nous faut précisément atteindre cet objectif quelconque pour enfin s’aimer.  Nous croyons que si nous perdons du poids ou que nous subissons une chirurgie plastique, le vide causé par le manque d’amour sera comblé.

Affirmons plutôt nos choix et cessons de nous manquer de respect par peur d’être jugés ou malaimés.

On ne peut s’attendre à ce que quelqu’un d’autre nous aime avec authenticité et vérité si, en premier lieu, nous ne nous aimons pas complètement pour qui nous sommes, et ce, sur tous les plans.

Nous devons apprendre à nous aimer jusqu’au niveau intracellulaire.  Aimer toutes les cellules de notre corps sans exception, que ce soit des cellules graisseuses, des cellules emplies de cholestérol ou même des cellules cancéreuses.

Nos cellules malades, plus que toutes les autres, ont besoin de notre amour.

Croire que nous avons des bonnes ou des mauvaises cellules dans notre corps est encore une construction de l’égo.

Tout, absolument tout ce qui nous habite et qui fait partie de notre être est une création divine et donc parfaite.

Croire qu’un ennemi nous habite et que nous devons nous battre contre lui est une fausse croyance.  Nous ne pouvons nous battre contre notre surplus de poids, notre cancer ou notre cholestérol.

C’est se livrer combat à soi-même, c’est un combat perdu d’avance!

À travers l’amour inconditionnel de soi, tout devient possible, même la guérison.

Aimons notre cœur, nos poumons, nos reins et notre foie.  Remercions-les de travailler si fort et sans relâche à notre bien-être.

La maladie est un message d’amour qui nous vient de l’intelligence infinie pour nous guérir.

En retour, il suffit de s’aimer à la hauteur de ce que nous sommes vraiment : des êtres Divins!

La maladie m’a invité à ne plus rien prendre pour acquis, à être à l’écoute de moi et des autres. La maladie m’a ouvert les yeux sur la vie, elle me fait voir toute la beauté qui m’entoure.  Et, plus spécialement, elle m’oblige à m’accepter pour qui je suis et pour qui j’étais.  Elle m’invite à m’aimer complètement.

Tout commence par l’amour de soi…

Aimons nous avec vérité pour enfin s’aimer les uns et les autres dans le respect.

Nous sommes déjà parfaits… c’est merveilleux!

Je t’aime Steve… moi aussi je t’aime.

Advertisements

3 avis sur « Apprendre à s’aimer et à s’accepter. »

  1. C’est réconfortant de saisir ces paroles qui nous ramènent au centre de nous-mêmes. Merci Steve.

  2. Je t’aime Sylvie moi aussi ! Merci Steve l’amour nous uni!

  3. C est comme une vague d’amour!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s